Podcast

Le podcast n°3 : la rivalité SNK/Capcom et la naissance de Fatal Fury

Publié le 13/04/2010

Ce troisième podcast aborde donc trois sujets importants. Premièrement la naissance de SNK comme entreprise ainsi que celle de Capcom, puis la rivalité naissante qui va naître entre ces deux  groupes qui vont alors se battre pour à chaque fois dépasser l'autre, n'hésitant pas à s'emprunter et se faire des clins d'oeil mutuels. On parlera aussi de la Neo Geo comme plateforme de développement quasi-unique de SNK et de la révolution qu'elle a amené dans les salles, et pour finir par Fatal Fury premier du nom, tentative semi-ratée de la part de SNK de rivaliser avec Street Fighter mais néanmoins précurseur sur de nombreux points qui font aujourd'hui les jeux de combat et la légende de SNK.

Ben RGB corrige quelques menues erreurs dites pendant l'enregistrement.

  • Street Smart c’est du 2 vs 2 et non du 2 vs 1.
  • POW n’est pas le nom japonais de Prisonier of War, c'est Datsugoku qui veut dire évasion en japonais.
  • POW n’est pas la suite de Ikari Warriors, la suite est bien sortie au Japon sous le nom de Dogo Soken et Victory Road en occident. L’autre lecture du premier kanji de Dogo est Ikari, c’est le même kanji.
  • Pour le system MVS il faut souligner que Nintendo avait déjà introduit le playchoice 10 en 89 qui permettait de mettre 10 jeux différents en arcade.
    Au départ la NeoGeo AES était en location, Arcade MVS et AES location .
  • DIMPS a été fondé par Takashi Nishiyama.
  • Fatal Fury n’est pas vraiment une réponse à Street Fighter, c’est plutôt une contre attaque à Street Fighter 2, puisque SNK savait qu'il était en cours de développement. Nishiyama était même présent au Loketest de Street Fighter 2 .
  • Fatal Fury c’est surtout la suite « officieuse » de Street Fighter, car dans sa tête Takashi avait déjà sa suite de Street Fighter
  • Nishiyama a travaillé sur Spartan X (Irem, Kung Fu master en arcade en occident) et c’est là qu’il a eu l’idée de créer un jeu en opposition, au moment de la conception des combats contre les boss (on note déjà la barre de vie).

Il ajoute :

*Dans Fatal Fury on retrouve les défauts de Street Fighter, pas assez de personnages, des coups qui ne sortent pas facilement avec des timings trop rigoureux. Par contre, Fatal Fury était beaucoup plus « cool » que Street Fighter II. C’est là dessus qu’ils ont bossé : music hip hop avec Duck King, Terry avec jean basket. On est loin de Street Fighter II en termes de design. Si on écarte le gameplay, Fatal Fury était vraiment plus cool. Nishiyama déjà à l’époque de Street Fighter avait accordé de l’importance à l’univers du jeu.
Celui de Street Fighter I collait avec son temps, celui de Street Fighter 2 n’avait pas trop évolué en fait. Alors que Fatal Fury était un peu plus dans son époque. La fin de Fatal Fury avec Geese qui passe par la fenêtre, c’est un peu la même que dans Final Fight où le dernier boss passe aussi par la fenêtre et où on voit sa chute, sur NeoGeo ils ont profité du zoom pour faire un effet plus impressionnant et rendre la scène vraiment marquante.
Leur erreur chez SNK, c’est le gameplay : pas de cancel, timing difficile sur les coups, pas assez de coups, etc. Et ça ils ont vraiment su l’intégrer avec Fatal Fury Special.

écouter le podcast
Aidez Bas Gros Poing

INSERT COIN ?

Aidez BGP à se développer !

🕹