On l'a lu

Versus Fighting Story Vol.2

Le deuxième tome de Versus Fighting Story arrive bientôt sur nos étals, pourra-t'il corriger les errements du premier tome sans perdre sa sincérité ?
Fight !

Petit rappel pour ceux n'ayant pas lu notre critique du tome 1 disponible ici Versus Figthing Story suit l'histoire de Maxime Volta ex-joueur pro de la Team Volta dirigé par son oncle l’ayant entraîné au jeu de combat depuis sa tendre enfance. Maxime fraichement vainqueur de la WGC se fait sortir par un joueur Japonais surdoué au Stunfest et viré de sa team dans la foulée. Il rencontre alors Inès, fille du légendaire TKO qui lui propose de monter sa propre équipe afin de participer au Capcom Pro Tour sur Street Fighter V.

Ce deuxième tome est placé sous le signe des surprises. Retournements de situation, trahisons et manipulations seront toujours de mise, mais le récit est plus organique, moins haché et parvient à garder son cap, notamment grâce à la présence de TKO, pièce centrale du récit qui lie tous ces personnages entre eux. Surtout ce nouveau tome nous introduit le personnage de Mr Judeau, incarnation de notre Mr Quaraté national.

On l'avait senti dans le premier volume, une des forces de la série est d’arriver à transposer les caractères bien réels des personnes dont elle s’inspire et de ce point de vue le travail effectué sur Judeau est tout bonnement incroyable. On évite la copie sans saveur qu'on aurait pu craindre, ou la tentative d'intellectualiser le personnage de Quaraté pour mieux représenter en action la quintessence du personnage, tout en égo (ou absence d'ego ?), en esbroufes et en réparties qui trahissent parfois le personnage de guignol qu'il joue au quotidien.

Pour ce qui nous intéresse le plus dans ce genre d’œuvre, les combats, ceux ci montent en puissance, chaque affrontement gagne en lisibilité. D’abord en abusant moins de captures d'écran du jeu, puis en joutant plus de liant dans les combats avec des réactions des protagonistes plus poussées. Le dessin lui reste assez amateur avec des clins d’œil assez lourd à d'autre œuvres du genre shonen telles que One Punch Man, Saint Seiya.

Ce qui fait encore une fois plaisir c'est que le manga garde sa sincérité et sa bienveillance sur son sujet, le jeu de combat, avec dans ce volume une grosse emphase sur le partage et la dénaturation que l'argent peut parfois amener.

En définitive ceux qui on aimé le premier tome ne seront pas déçus car il est bien plus solide sur ses footsies. Il ne lui reste qu'à bosser ses combos pour nous convaincre sur la durée et gagner notre sponsoring.

Partager l'article sur Partager sur twitter Partager sur facebook
Aidez Bas Gros Poing

INSERT COIN ?

Aidez BGP à se développer !